Comment exporter votre blog typepad au format.xml ?

24 juin 2010

Tout d’abord il y a plusieurs moyens d’exportation d’un blog TypePad à partir de Paramètres > Importer/Exporter > Exporter > Enregistrer la cible du lien sous… (en cliquant doit sur le lien ‘Télécharger’) :

En choisissant ‘Tous les fichiers’ dans la case ‘Type’ ajoutez uniquement au nom de votre sauvegarde soit l’extension .txt soit .html soit .xml etc… Choisissez l’extension .txt (vous verrez ci-dessous pourquoi).

Le mieux pour convertir une sauvegarde d’un blog TypePad en .xml c’est d’ouvrir un blog WordPress (gratuit) > Accès à l’outil d’administration => https://franguialsace.wordpress.com/wp-login.php?loggedout=true > Outils > Importer > Movable Type et TypePad    (Importez messages et commentaires depuis un blog Movable Type ou TypePad) > Parcourir > NomSaugardeTypePad.txt > Envoyer le fichier et l’importer > choisissez votre surnom > Validez et attendez la fin de la procédure (WordPress l’indique en fin du téléchargement des fichiers importés) ; il vous manquera probablement des notes mais en fait ce sont celles introduites à votre insu par d’autres personnes > Outils > Exporter > Dans ‘Filtres’ laissez tous les ‘All …’ ; le cas échéant, choisissez l’auteur > Télécharger le fichier d’export > Enregistrez ce fichier à l’endroit que vous souhaitez (Bureau par exemple).

Vous disposez maintenant d’une sauvegarde correcte de votre blog TypePad au format .xml

Même sujet sur OverBlog à l’adresse suivante :

http://frangui-alsace.over-blog.fr/article-comment-exporter-votre-blog-typepad-au-format-xml-52872491.html

Google AdSense – Guide d’installation du code

11 mai 2010

Si vous n'aboutissez pas quand quant au guide ci-dessous cliquez ici

Guide d'insertion du code

Microsoft est conscient qu'il
n'est pas forcément évident d'effectuer un copier/coller de votre code AdSense,
notamment si vous découvrez le langage HTML ou si vous n'avez pas l'habitude de
concevoir des sites Web. Ce guide vous permet d'acquérir des notions de base
sur le langage HTML. Il vous propose également deux exemples sur la façon de
copier et de coller le code AdSense à l'aide de deux types d'éditeurs Web et
répertorie les problèmes que vous pourriez éventuellement rencontrer une fois
votre code AdSense inséré.

Remarque : Si vous préférez utiliser un
didacticiel sous forme de vidéo, consultez notre démonstration de l'aide sur le code d'annonce
(en anglais uniquement). Il s'agit d'une présentation visuelle reprenant
point par point les différentes opérations détaillées dans le guide et
commençant à la diapositive 7.

Si vous utilisez Blogger, nous vous
recommandons de visiter le Centre d'aide Blogger pour obtenir des instructions
rapides sur l'ajout d'annonces Google dans votre blog.

Ce guide aborde différents sujets. N'hésitez
pas à consulter directement la section qui vous intéresse :

  1. Copier le code AdSense
  2. Coller le code AdSense
  3. Notions de base sur le langage HTML
    a. Affichage du code source
    b. Éléments à rechercher dans le code HTML source
  4. Coller un code à l'aide d'un éditeur WYSIWYG
    a. Utilisation du mode Code
    b. Utilisation de la fonctionnalité d'insertion HTML
  5. Problèmes fréquents
    a. Coller le code au bon endroit
    b. Rechercher du code HTML supplémentaire dans le code d'annonce
    c. Délai d'attente après avoir collé votre code
    d. Utilisation d'un format d'annonce adapté au format de votre site

1. Copier le code AdSense


Votre code AdSense vous sera fourni une fois que vous aurez
personnalisé l'apparence et les paramètres de vos annonces. Il est affiché dans
la zone Votre code AdSense. C'est ce code que vous devez copier et coller dans
le code HTML source de votre site. Si vous avez généré le code et enregistré
votre bloc d'annonces avant, vous pouvez obtenir le code en sélectionnant le
bloc d'annonces et en cliquant sur Obtenir le code.

clip_image001

Pour copier votre code, mettez en surbrillance l'ensemble de la zone Votre code AdSense en cliquant n'importe où dans la zone. Le code est sélectionné lorsque toute la zone s'affiche en bleu.

Ensuite, dans le menu Édition de votre navigateur, sélectionnez Copier afin de copier la zone affichée en bleu. Si vous ne souhaitez pas coller directement votre code dans le code HTML source de votre site, collez-le dans une application tierce (le Bloc-notes, par exemple) en attendant d'accéder au code source comme indiqué dans les sections suivantes.

2. Coller le code AdSense


Dans cette section, nous vous expliquons comment coller votre code dans le code HTML source de votre page. Si vous n'êtes pas familiarisé avec le langage HTML, reportez-vous à l'étape 3 pour revoir les notions de base.

Pour afficher des annonces Google sur votre site Web, il est indispensable de copier le code d'annonce exactement comme il se présente dans votre compte AdSense et de le coller directement dans le code HTML source de vos pages Web, sans y apporter aucune modification. La modification du code d'annonce est interdite par le règlement de notre programme et peut, en outre, entraîner des erreurs sur votre page.

Après avoir copié votre code AdSense, revenez sur le Bureau et ouvrez votre éditeur HTML. Une fois que vous avez trouvé le code HTML source, cliquez à l'endroit où vous souhaitez insérer le code d'annonce, puis sélectionnez Coller dans le menu Édition.

Une fois le code collé dans vos pages Web, enregistrez les modifications et envoyez ou publiez les pages mises à jour sur votre serveur. Si vous rencontrez des difficultés, contactez votre service d'hébergement Web. Notez que le code d'annonce collé dans le code HTML source de votre page doit être exactement identique à celui affiché dans votre compte AdSense.

Si le code est correctement inséré, des annonces Google devraient apparaître immédiatement sur vos pages.

3. Notions de base sur le langage HTML


Si vous n'êtes pas familiarisé avec le langage HTML, cette section vous en donnera quelques notions. Elle ne contient pas d'instructions concernant la modification du code HTML. Pour lire ces instructions, passez à l'étape 4.

Le langage HTML (Hyper Text Markup Language) est un langage de programmation utilisé pour concevoir des pages Web. Ce langage de codage est utilisé sur le Web. Les navigateurs Web lisent le langage HTML afin d'afficher le contenu d'une page.

3a. Affichage du code source

Pour afficher un document HTML (également appelé "code source"), commencez par ouvrir votre navigateur Web. Ouvrez ensuite une page dont vous souhaitez afficher la source et cliquez sur Affichage dans la barre de menus en haut de l'écran. Sélectionnez Source si vous utilisez Internet Explorer.

clip_image002

ou Code source de la page si vous utilisez Firefox.

clip_image003

Le document HTML contient le code source de la page qui s'affiche sur l'écran.

3b. Éléments à rechercher dans le code HTML source

Chaque document HTML se compose de balises entre crochets qui permettent au navigateur Web de savoir comment afficher les éléments HTML. Tous les éléments HTML commencent par une balise d'ouverture (< >) et se terminent par une balise de fermeture (</ >). Tous les documents HTML sont composés de la façon suivante :

<HTML>
<HEAD>
</HEAD>
<BODY>
</BODY>
</HTML>

La balise d'ouverture <HTML> indique au navigateur le début du document HTML. La balise d'ouverture <HEAD> contient vos informations d'en-tête et n'est pas visible lorsque vous affichez la page sur votre navigateur. Le texte affiché entre les balises BODY (<BODY> et </BODY>) s'affiche dans votre navigateur. La balise de fermeture </HTML> indique au navigateur la fin du document HTML.

Pour que les annonces s'affichent correctement, vous devez insérer votre code d'annonce entre les balises d'ouverture <BODY> et de fermeture </BODY> de votre code source.

Si vous ne parvenez pas à trouver les balises <BODY>, appuyez sur les touches "CTRL" et "F" de votre clavier (sur un PC) ou
sur les touches "COMMANDE" et "F" (sur un Mac) pour afficher la zone Rechercher. Entrez ensuite "<BODY" (sans les guillemets) pour trouver la balise d'ouverture ou "</BODY" (sans les guillemets) pour trouver la balise de fermeture, puis cliquez sur Suivant.

4. Coller un code à l'aide d'un éditeur WYSIWYG


Si vous utilisez un éditeur HTML WYSIWYG (What You See Is What You Get), il est possible qu'il utilise le mode Code contenant les modes d'affichage HTML, Conception/Normal et Aperçu. Votre éditeur peut également utiliser la fonctionnalité d'insertion HTML contenant un onglet "Insérer". Si vous ne parvenez pas à localiser le code HTML source de votre page Web dans votre éditeur WYSYWIG, contactez le groupe d'assistance de votre éditeur HTML pour obtenir des instructions précises sur la façon de localiser le code.

Dans les sections suivantes, nous vous expliquons à l'aide d'exemples comment coller votre code AdSense grâce au mode Code et à la fonctionnalité d'insertion HTML. Tous les éditeurs étant différents et chaque page Web ayant sa propre présentation, nous ne pouvons pas vous fournir d'instructions détaillées quant à l'insertion de votre code d'annonce. Nous espérons toutefois que ces quelques exemples vous seront utiles.

Pour savoir comment les autres éditeurs insèrent leur code AdSense à l'aide de l'éditeur HTML que vous utilisez, consultez le Forum d'aide AdSense.

4a. Utilisation du mode Code

Si votre éditeur Web utilise le mode Code, procédez comme suit pour coller votre code AdSense.

À partir de votre éditeur, ouvrez la page Web sur laquelle vous souhaitez diffuser des annonces AdSense. Dans le mode Normal ou Conception, sélectionnez sur votre document l'emplacement où vous souhaitez afficher les annonces AdSense. Dans cet exemple, nous insérons un bloc d'annonces au format leaderboard sous le titre.

clip_image004

Copiez le code d'annonce dans la zone Votre code AdSense.

clip_image001[1]

Dans votre éditeur, passez à l'affichage HTML. Collez le code d'annonce entre les balises <BODY> et </BODY> à l'endroit où le curseur clignote. Si vous collez le code d'annonce à l'extérieur des balises <BODY>, les annonces ne s'afficheront pas correctement.

clip_image005

Cliquez sur l'onglet Aperçu de votre éditeur pour confirmer que le code d'annonce a été collé correctement. Si tel est le cas, les annonces devraient s'afficher.

clip_image006

Si les résultats obtenus vous conviennent, cliquez sur le menu Fichier, puis sur Publier sur le Web… pour publier sur le Web votre site mis à jour avec les annonces Google.

clip_image007

4b. Utilisation de la fonctionnalité d'insertion HTML

Si votre éditeur Web utilise la fonctionnalité d'insertion HTML, procédez comme suit pour coller votre code AdSense.

Pour commencer, copiez le code AdSense figurant dans la zone Votre code AdSense de votre compte.

clip_image001[2]

Ensuite, à partir de votre éditeur, ouvrez la page Web sur laquelle vous souhaitez diffuser des annonces AdSense. Cliquez sur l'option Insérer de la barre d'outils, puis cliquez sur HTML.

clip_image008

Une fenêtre Code HTML apparaît. Collez votre code d'annonce AdSense dans cette zone et cliquez sur OK.

clip_image009

Une nouvelle fenêtre HTML apparaît alors. Vous pouvez déplacer cette fenêtre n'importe où sur votre site Web. Sachez toutefois que cette fenêtre HTML et qu'une autre zone de texte ou de graphique ne peuvent se chevaucher en aucun cas. Tout chevauchement empêchera vos annonces d'apparaître ou engendrera des erreurs lorsque vous publierez votre site Web. Notez également que vous pouvez modifier la taille de la fenêtre HTML afin de l'adapter au format de votre site Web. Dans cet exemple, nous avons redimensionné la fenêtre HTML de sorte que le code d'annonce Skyscraper s'adapte à la barre latérale de cette page Web.

clip_image010

Si vous êtes satisfait de leur positionnement, cliquez sur Fichier dans le menu, puis sur Aperçu dans le navigateur pour voir comment se présentent vos annonces.

clip_image011

Dans ce cas, le bloc d'annonces Skyscraper apparaît sur le côté droit de la page. Assurez-vous de sélectionner un format d'annonce qui puisse s'adapter à un espace vierge sur votre site.

clip_image012

Si vous êtes satisfait de l'emplacement de vos annonces, cliquez sur Fichier, puis sur Publier. Si le code est correctement inséré, des annonces Google devraient apparaître immédiatement sur vos pages.

clip_image013

5. Problèmes fréquents


Une fois votre code AdSense collé et votre page Web publiée, il est possible que des annonces d'intérêt public s'affichent pendant 48 heures au maximum. Il se peut aussi qu'aucune annonce ne soit diffusée pendant ce délai. Si vous ne parvenez toujours pas à diffuser vos annonces une fois ce délai de 48 heures écoulé, procédez comme indiqué dans les sections suivantes.

5a. Coller le code au bon endroit

Si aucun bloc d'annonces n'apparaît sur votre site ou si vous constatez une erreur (le code HTML de l'annonce qui s'affiche, par exemple), vérifiez le code HTML source de votre site : le code AdSense de votre site doit être absolument identique au code AdSense de votre compte.

Pour vérifier le code HTML source de votre page Web, procédez comme suit :

  • Ouvrez une fenêtre de navigateur et affichez votre page Web.
  • Dans le menu Affichage de votre navigateur, sélectionnez Source dans Internet Explorer ou Code source de la page dans Firefox. Un document texte contenant le code HTML de votre site apparaît.
  • Appuyez ensuite sur les touches "Ctrl" et "F" de votre clavier ou si vous utilisez un Mac, sur les touches "COMMANDE" et "F". Une fenêtre Rechercher apparaît. Entrez "google_ad" dans la zone de texte et appuyez sur "Entrée" pour localiser votre code d'annonce.
  • Connectez-vous ensuite à votre compte AdSense dans une nouvelle fenêtre de navigateur et recherchez le code de votre bloc d'annonces, comme décrit à l'étape 1. Insérez votre code HTML source à côté du code d'annonce dans la zone Votre code AdSense. Comparez les deux codes et assurez-vous qu'ils sont absolument identiques sur les deux pages.

Il arrive que certaines annonces ne s'affichent pas. En règle générale, le code n'a pas été copié correctement.

5b. Rechercher du code HTML supplémentaire dans le code d'annonce

Si le code d'annonce du code source de votre site en ligne diffère de celui figurant dans votre compte, il est possible que votre hôte Web ait automatiquement inclus ou modifié certaines balises lorsque vous avez inséré le code sur votre site. Il est possible que du code HTML supplémentaire, comme les balises "<BR>" ou  , apparaisse dans votre code d'annonce, comme dans les exemples ci-dessous. Le code d'annonce peut également être remis en forme et s'afficher sur une seule ligne. En outre, il se peut que les déclarations "Javascript" aient été supprimées de votre code d'annonce.

clip_image014

clip_image015

Si vous êtes sûr d'avoir collé le code d'annonce dans le code HTML de votre éditeur WYSIWYG exactement comme il se présente dans votre compte, contactez votre hôte Web pour lui rapporter les erreurs que vous avez constatées dans votre code d'annonce (la nouvelle mise en forme ou les balises supplémentaires, par exemple).

5c. Patientez après avoir collé votre code.

Si des annonces d'intérêt public s'affichent après que vous avez inséré votre code d'annonce, il vous suffit d'attendre que notre robot d'exploration ait visité votre site. Ce problème survient généralement dans les 30 minutes suivant l'insertion de votre code d'annonce et peut persister pendant 48 heures. Lorsqu'une page de votre site est affichée et que le code JavaScript s'exécute, notre robot explore la page en question. Par conséquent, nous vous recommandons d'ouvrir toutes les pages sur lesquelles vous avez inséré le code d'annonce afin que notre robot puisse procéder à l'exploration de chacune d'entre elles. Patientez ensuite quelques heures. Cela suffit souvent à résoudre le problème.

Si des annonces d'intérêt public s'affichent toujours après 48 heures, faites appel à notre Assistant de dépannage ou consultez notre Centre d'aide.

5d. Utilisation d'un format d'annonce adapté au format de votre site

L'utilisation d'un format d'annonce inapproprié peut avoir une incidence sur la présentation de votre site. Dans l'exemple suivant, l'utilisation d'un format Carré ou d'un format Skyscraper décalera le contenu de la page vers le bas.

clip_image016

Dans ce cas toutefois, le format d'annonce Leaderboard est adapté.

Problème d’affichage de bannières et de bandeaux qui ne s’affichent pas

11 mai 2010

Téléchargez le module complémentaire Adobe DLM :

http://get.adobe.com/fr/flashplayer/ completion/dlm/

Le cas échéant, copiez/collez le lien ci-dessus dans Internet Explorer (IE) ; éventuellement, acceptez ce module dans la ligne supérieure qui s’affiche dans ce navigateur.

A noter que sous Firefox les addons AdBlock et NoScript peuvent empêcher nombre de codes de ce type.

Si vous avez opté seulement pour NoScript dans Firefox, autorisez le site et la page à partir du symbole  
NoScript en bas à droite de votre écran.

Si vous avez opté seulement pour ‘AdBlock' dans Firefox > Outils > Modules complémentaires > sélectionnez ‘AdBlock’ et désactivez ou supprimez-le (cependant AdBlock’ protège des sites malfaisants et nuisibles…).

A noter également que selon différents ordinateurs (PC), la réaction ne sera pas le même, quelque soit le navigateur et pourtant avec le le même système d’exploitation.

Question : pourquoi ?

FaceBook – Insertions publicitaires trompeuses

11 mai 2010

Vu qu'il est connu que FaceBook ne rapporte rien au niveau publicitaire, il me semble qu'il n'y pas lieu de payer pour une insertion.

Bien au contraire, FaceBook devrait payer pour le résultat publicitaire concomitant, comme les autres annonceurs.

En aucune manière il n'y a lieu de payer sans résultats !

En l'occurrence, FaceBook semble procéder à une arnaque.

Bonne réception et salutations

Francis Guillot

—–Message d'origine—–
De : Facebook [mailto:notification+kr4maw4kns2r@facebookmail.com]
Envoyé : lundi 10 mai 2010 17:42
À : Francis Guillot
Objet : Récapitulatif hebdomadaire pour votre Page Facebook

Bonjour Francis,

Voici le récapitulatif  de cette semaine pour la Page Facebook : Informatique Vista, Windows 7 – Droit civil, social et du travail – Divers

0 fans cette semaine (1 fans au total)
0 publications de mur, commentaires et « j’aime » cette semaine (0 la semaine dernière)
0 visites sur votre page cette semaine(0 visites la semaine dernière)

Informez vos fans :

Statistiques de votre Page :

Obtenez plus de fans avec les publicités Facebook :

Merci,
L'équipe Facebook

Questions fréquentes avec Internet Explorer

9 mai 2010

Questions fréquentes avec Internet Explorer 8

Questions fréquentes avec Internet Explorer 7

Questions fréquentes avec Internet Explorer 6

Impossible d'afficher, d'accéder ou de
charger certaines pages Web lorsque vous utilisez Internet Explorer 8

Exécuter Internet Explorer en désactivant les
modules complémentaires

Il peut arriver que des modules complémentaires du
navigateur interfèrent ou provoquent des conflits avec d'autres
logiciels de l'ordinateur. Démarrez Internet Explorer sans modules
complémentaires pour déterminer si le problème est ainsi résolu. Pour
cela, procédez comme suit :

loadTOCNode(2, 'moreinformation');

  1. Cliquez sur Démarrer Bouton Démarrer, puis tapez Internet Explorer dans la zone Rechercher.
  2. Cliquez sur Internet Explorer (sans module complémentaire).
    Internet Explorer démarre sans modules complémentaires, barres d'outils
    ou plug-ins.
  3. Testez Internet Explorer pour vérifier qu'il
    fonctionne correctement.
Si la désactivation de tous les
modules complémentaires permet de résoudre le problème, utilisez le
Gestionnaire de compléments pour désactiver tous les modules
complémentaires, et ne les réactivez qu'en cas de besoin. Vous pouvez
ainsi déterminer quel module est à l'origine du problème. Pour cela,
procédez comme suit :
  1. Cliquez sur Démarrer Bouton Démarrer, puis sur Internet Explorer.
  2. Cliquez sur Outils.
  3. Cliquez sur Gérer les modules complémentaires, puis sur Activer ou désactiver les modules complémentaires.
  4. Sélectionnez chaque module complémentaire puis cliquez sur Désactiver. Si vous souhaitez activer un module
    complémentaire, cliquez sur Activer.
  5. Cliquez
    sur OK.

Test pour vérifier si votre ordinateur est muni d’Adobe Reader

9 mai 2010

Certains documents pédagogiques du programme de formation sont en format PDF. Vous aurez besoin du logiciel Adobe PDF Reader, disponible sans frais, pour voir les documents.

Test d'Adobe Reader


Testez votre ordinateur pour vérifier si Adobe PDF Reader est installé. Ceci ouvrira un document  essai, format PDF.  

Cliquez sur le bouton GO ci-après pour tester votre logiciel Acrobat Reader:

 Télécharger

 
 

  

   
Téléchargez Acrobat Reader


Si vous n'avez pas Acrobat Reader, veuillez cliquer sur le bouton go pour télécharger Acrobat PDF Reader à partir du site  www.adobe.com. Ce logiciel est gratuit et fonctionne sur toutes les grandes plateformes de matériel et de systèmes d'exploitation. 

Cliquez sur le bouton GO ci-après pour télécharger Acrobat PDF Reader:

 Télécharger

Le cas échéant
décochez la case installant en même temps le module 'McAfee® Security
Scan Plus gratuit (en option)' incompatible avec
certains autres antivirus.

Mise à jour le 9 mai 2010

Java et Adobe Flash Player – Tests et téléchargements

9 mai 2010

1. Java, qu'est-ce que c'est ?

Java vous permet notamment de jouer en ligne, de discuter avec des personnes dans le monde entier, de calculer les intérêts de votre prêt immobilier ou de visualiser des images en 3D. Java est également intégré aux applications intranet et autres solutions e-business qui sont la base de l'informatique d'entreprise.

> Vérification de l'installation de Java
> Pour en savoir plus sur Java
> Télécharger Java 

Après avoir téléchargé Java, consultez java.com pour voir si Java en action (site en anglais) s'applique bien à vos tâches quotidiennes.

Le cas échéant, téléchargez manuellement Java et installez-le de même.

Le logiciel Java pour votre ordinateur ou l'environnement d'exécution Java, est également appelé Java Runtime Environment, JRE, machine virtuelle Java, Java Virtual Machine, JVM ou téléchargement Java.

2. Adobe Flash Player, qu'est-ce que c'est ?

Test pour vérifier si votre ordinateur est muni d’Adobe Flash Player et téléchargement

Pour afficher pleinement vos pages votre navigateur a besoin du module d’extension (plugiciel) Adobe Flash Player, disponible sans frais. Testez Adobe Flash Player

Si besoin, téléchargez le module d'extension Flash Player à partir du site Adobe Ceci devrait prendre moins d'une minute (une nouvelle fenêtre s'ouvrira) ; le cas échéant décochez la case installant en même temps le module 'McAfee® Security Scan Plus gratuit (en option)' incompatible avec certains autres antivirus.

Le cas échéant, téléchargez manuellement Adobe Flash Player et installez-le de même.

Débrancher correctement une clé USB

7 mai 2010

Une clé USB ne doit jamais être débranchée "à chaud" à peine de l'endommager voire, au pire, perdre toutes les données enregistrées sur celle-ci.

Pour la débrancher correctement il faut cliquer sur la petite icône 'Retirer le périphérique en toute sécurité' située en bas à droite de votre écran, près de l'horloge, (si cette icône n'apparaît pas créez un raccourci sur votre bureau en copiant/collant %SystemRoot%\System32\RUNDLL32.EXE shell32.dll,Control_RunDLL hotplug.dll dans la zone 'Entrez l'emplacement de l'élément' et nommez-le à votre gré) et cliquer sur la lettre du lecteur la concernant. Un message doit alors vous indiquer 'Le matériel peut être retiré en toute sécurité'.

Cependant, si un message vous dit qu'il est impossible de débrancher le périphérique en toute sécurité fermez toutes les fenêtres de l'Explorateur Windows ('Poste de travail', 'Panneau de configuration', 'Connexions réseau', 'Imprimantes et télécopieurs', etc.) et réessayez.

Si le problème persiste, ouvrez et fermez une fenêtre de l'Explorateur Windows (touches Windows + E simultanément, par exemple), plusieurs fois de suite le cas échéant, et réessayez.

Si cette solution échoue finalement, ne retirez votre clé USB qu'après l'arrêt complet de votre ordinateur (PC) ; en effet, si vous n'arrivez pas à débrancher correctement votre clé c'est qu'en fait elle reste en cours de fonctionnement par rapport à votre système.

Certes, nombre d'entre vous ne respecte pas cette procédure, par négligence ou ignorance. Cependant, gare un jour de devoir mettre votre clé USB et tout ce qu'elle contient à la poubelle…

Adsense – Valider votre blog auprès de Google AdSense

7 mai 2010

1. Connectez-vous à votre compte Adsense en vous identifiant

 
Adsense 1

2. Sélectionnez l'onglet ‘Configuration AdSense’

3. Cliquez sur ‘Authentification du site’ (laissez cette page ouverte)

 
Adsense 2

4. Dans un autre onglet de votre navigateur allez dans TYPEPAD et cliquez à partir de  ‘Bibliothèque’ sur l’option ‘Gestionnaire de fichiers’

5. Copiez/collez l’adresse du lien de de votre navigateur en résultant  du type :

http://www.typepad.com/account/files

6. Ajoutez s à http ; résultat :

https://www.typepad.com/account/files

7. Retournez sur votre compte AdSense à la page mentionnée au point 3 ci-dessus

8. Au niveau du blog ou site que vous voulez faire authentifier par AdSense collez le lien du point 6 à la ligne ‘URL d'authentification:’

9. Cliquez sur 'modifier' à droite de la même ligne

 
Adsense 3

(Placez vos identifiant et mot de passe TypePad dans les zones grisées de gauche, au niveau de la colonne 'Caractéristique', et cliquez sur 'Enregistrer' puis revenez au point 9)

10. IMPÉRATIF, déconnectez toutes vos pages TypePad (à défaut, votre authentification par AdSense pourrait sembler fonctionner puisqu'alors AdSense n'aurait pas besoin de vos identifiants indiqués dans l'image ci-dessus, ce qui ne vous permettrait pas de constater que vous avez entré les bons identifiants ; le cas échéant, refaites un test d'authentification, comme indiqué au point 11, sur un autre PC)

11. Dans la nouvelle page cliquez sur 'Tester mon URL d'authentification' > une nouvelle fenêtre s'ouvre ; conformez-vous au texte en haut de cette dernière

 
Adsense 4

12. Fermez cette dernière page et cliquez sur ‘Enregistrer’

13. Toujours dans votre compte AdSense sélectionnez l'onglet 'Mon compte' et dans la zone 'Préférences des annonces par centre d'intérêt' cliquez sur 'Gérer les annonces'

14. Cliquez sur 'Créer un nouveau bloc AdSense'

15. En premier lieu cliquez sur 'AdSense pour les pages de contenu' (par la suite vous pourrez ajouter  de même les modules 'Adsense pour les recherches', 'AdSense pour mobile', etc.)

16. Sélectionnez 'Bloc d'annonces' option 'Annonces textuelles et illustrées (par défaut) ou autre, à votre gré et cliquez sur 'Continuer >>' (si l'un des liens ou boutons ne réagissent pas, utilisez de préférence Internet Explorer – IE pour effectuer toute la procédure)

17. Dans la nouvelle page choisissez les différents paramétrages : 'Format' (j'ai choisi dans le présent blog 'Skycraper large 160 x 600 soit largeur 160 et hauteur 600 pixels), 'Couleurs' (j'ai choisi 'Plein air' et j'ai sélectionné 'Bordure') ; à la ligne suivante vous pouvez cliquer sur 'Prévisualiser ce bloc AdSense' ; à la ligne 'Polices' j'ai laissé les paramétrages par défaut du compte ; à la ligne 'Styles des angles' j'ai sélectionné 'Angles légèrement arrondis'

18. Cliquez sur 'Continuer >>' ; dans la nouvelle page cliquez à nouveau sur 'Continuer >>', sans rien modifier, sauf à vouloir créer vos critères personnalisés permettant d'effectuer le suivi des performances d'annonces spécifiques

19. Dans la nouvelle page remplissez la zone 'Nom du Bloc Adsense' (je l'ai nommé 'Blog Sfr – AdSense – 160×600 et j'ai laissé la date de création') et ensuite cliquez sur 'Envoyer et obtenir le code' ; cela aura pour effet d'une part de valider ce bloc publicitaire dans AdSense et, d'autre part, de générer le code à insérer dans votre blog ou site

20. copiez/collez ce code dans 'Bloc-notes' (NotePad)

21. Dans le cas de 'Typepad' ré-ouvrez votre compte

22. Suivez le chemin suivant : 'Bibliothèque' > 'TypeListes' > en haut de la page à la ligne TypeListes 'Ajouter une TypeListe' > Créez un type de liste 'Notes' que vous trouverez dans la liste déroulante > dans la zone 'Nom de la liste' nommez là, par exemple, 'PUBLICITE ADSENSE' > cliquez sur 'Créer une nouvelle TypeListe' > dans la même page au niveau de 'PUBLICITE ADSENSE' cliquez sur 'Ajouter un objet' > Copiez-collez purement et simplement dans la zone 'Note' le code AdSense que vous avez copié dans 'Bloc-notes' > 'Enregistrer' >  dans le menu principal 'Tableau de bord' > dans la zone 'Gérer mon blog', en haut à droite 'Habillage' > dans le menu de gauche 'Contenu' > dans la colonne 'Catégories' sélectionnez 'Tout' > dans le colonne 'Modules' sélectionnez 'PUBLICITE ADSENSE' (dans cet exemple) > dans la colonne 'Détails' 'Ajouter ce module' > plus bas dans cette page dans la zone 'Barre de navigation' copiez/déplacez le module 'PUBLICITE ADSENSE'  (dans cet exemple) à l'endroit que vous souhaitez (normalement il se trouve d'emblée en tête de liste) > 'Enregistrer'

23. C'est terminé. Vérifiez dans votre navigateur favori le résultat (il faut parfois attendre plus de 10 minutes). Si finalement vous ne voyez rien, essayez de visualiser votre site avec un autre navigateur (Google Chrome, Firefox, Internet Explorer, etc.) ; certains navigateurs, et selon le système d'exploitation, sont réfractaires à certains scripts, codes HTML et autres.

Avantage en nature repas – Indemnisation – Compensation

6 mai 2010

Cour de cassation
chambre sociale
Audience publique du 16 février 1994
N° de pourvoi: 90-46077

Publié au bulletin

Rejet.

Président : M. Kuhnmunch, président
Rapporteur : M. Frouin, conseiller apporteur
Avocat général : M. Terrail, avocat général
Avocat : la SCP Peignot et Garreau, avocat(s) 

REPUBLIQUE FRANÇAISE
AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

Sur les deux moyens réunis : 

Attendu que M. X…, employé de la société Albizzati-GBA, fait grief au jugement attaqué (conseil de prud’hommes de Vierzon, 29 octobre 1990) d’avoir rejeté sa demande en paiement de la somme de 684 francs à titre d’indemnité de repas correspondant à dix-huit repas de midi qu’il s’est abstenu de prendre au cours de la période d’avril-mai 1989, tandis qu’il travaillait sur un chantier de l’entreprise, alors, selon le premier moyen, que s’il n’a pas pris pendant cette période le repas fourni gratuitement par l’employeur, c’était pour respecter sa religion et que la disposition de la convention collective, en vertu de laquelle l’indemnité de repas n’est pas due par l’employeur lorsque le repas est fourni gratuitement, ne s’applique pas au salarié qui déplace son heure de repas, et alors, selon le second moyen, que le jugement, qui l’a ainsi pénalisé en raison de son culte et de l’accomplissement de ses rites, n’a pas respecté les Droits de l’Homme ; 

Mais attendu que, selon l’article 5 de l’annexe VII à l’accord national du 21 octobre 1954 concernant les ouvriers du bâtiment, l’indemnité de repas a pour objet d’indemniser le supplément de frais occasionné par la prise du déjeuner en dehors de la résidence habituelle de l’ouvrier, et qu’elle n’est pas due par l’employeur lorsque le repas est fourni gratuitement ; 

Et attendu que le salarié (NDL : même les salariés d'un autre corps de métier) qui, pour des raisons personnelles, ne prend pas le repas fourni gratuitement par l’employeur, ne peut prétendre à une compensation ; 

Que les moyens ne sont pas fondés ; 

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi. 

_____________________________________________________

Publication : Bulletin 1994 V N° 58 p. 42
Décision attaquée : Conseil de prudhommes de Vierzon, du 29 octobre 1990
Titrages et résumés : CONVENTIONS COLLECTIVES – Bâtiment – Convention nationale du 21 octobre 1954 – Article 5 de l’annexe VII “ petits déplacements salaires “ – Salaire – Indemnités – Indemnité de repas – Attribution – Conditions – Exclusion des salariés nourris gratuitement – Abstention volontaire d’un salarié pour des raisons personnelles . L’accord collectif applicable disposant que l’indemnité de repas a pour objet d’indemniser le supplément de frais occasionné par le prix du déjeuner en dehors de la résidence habituelle de l’ouvrier, et qu’elle n’est pas due par l’employeur lorsque le repas est fourni gratuitement, le salarié qui, pour des raisons personnelles, ne prend pas le repas fourni gratuitement par l’employeur, ne peut prétendre à une compensation.
CONTRAT DE TRAVAIL, EXÉCUTION – Salaire – Indemnités – Indemnité de repas – Attribution – Conditions – Bâtiment – Convention nationale du 21 octobre 1954 – Article 5 de l’annexe VII “ petits déplacements salaires “ – Exclusion des salariés nourris gratuitement – Abstention volontaire d’un salarié pour des raisons personnelles
Précédents jurisprudentiels : A RAPPROCHER : Chambre sociale, 1986-06-05, Bulletin 1986, V, n° 269, p. 222 (rejet).
Textes appliqués :
Accord national 1954-10-21 article 5 annexe VII

ACTUALITÉ
JURIDIQUE

du 26 février
2004

Du côté des prud'hommes

COMMENT L'EMPLOYEUR PEUT CHOISIR ENTRE LA FOURNITURE DU
REPAS OU SON PAIEMENT

Quand
l'employeur décide de nourrir son personnel, un salarié ne peut refuser cette
mise à disposition du repas et demander en contrepartie le versement d'une
indemnité compensatrice, sauf quand il ne peut le consommer pour des motifs qui
ne sont pas de son fait. Illustration de ces principes avec deux décisions de
justice.  

Dans la branche des CHR, l'employeur a
obligation de nourrir gratuitement son personnel. Cette obligation résulte d'un
usage confirmé dans l'immédiat après-guerre par les décrets Croizat et Parodi
et intégré ensuite au Code du travail (article D 141-6 et suivants).
Cependant, en pratique, cet employeur peut se trouver confronté au refus du
salarié de profiter de cet avantage en nature nourriture. Ce dernier peut-il
alors exiger une indemnité compensatrice ? Selon le conseil de prud'hommes, la
réponse dépend des raisons pour lesquelles le salarié ne consomme pas ses
repas. Deux décisions récentes du conseil de prud'hommes illustrent cette
notion.

Le salarié ne consomme pas son repas par convenance
personnelle

Dans une première affaire, un salarié, employé dans un grand restaurant en
qualité de voiturier, exige de son employeur qu'il lui rembourse les repas
qu'il n'a pas consommés. Le salarié explique que chaque mois l'employeur lui a
octroyé sur son bulletin de paie des avantages en nature nourriture intégrés à
son salaire brut.
Ces mêmes avantages ont par la suite été déduits par l'employeur du salaire net
à payer. Or, précise le salarié, il ne les a jamais consommés. En effet, il a
toujours préféré prendre ses repas chez lui, à la maison, avant d'aller
travailler.
Devant le conseil de prud'hommes, l'employeur qui s'oppose à ce remboursement
rappelle les textes à l'origine de son obligation de nourriture. Il s'agit d'un
usage, confirmé par les arrêtés Croizat et Parodi des 22 février 1946 et 1er
octobre 1947, précisant qu'il appartient à l'employeur, dans la branche
d'activité des cafés, hôtels, restaurants, soit de nourrir gratuitement son
personnel, soit de lui allouer une indemnité compensatrice de nourriture.
L'employeur précise que c'est à lui, et à lui seul, qu'il appartient de choisir
entre la fourniture du repas et l'octroi d'une indemnité compensatrice. Pour sa
part, il a choisi au sein de son restaurant, de nourrir l'ensemble de son
personnel en préparant des repas qu'il tient à sa disposition.
A l'appui de cette affirmation de l'employeur, le chef de cuisine vient
témoigner par une attestation qu'il "fait préparer le déjeuner et le
dîner pour l'ensemble du personnel"
. Ainsi, le salarié bénéficiait
d'avantages en nature nourriture systématiquement mis à sa disposition à
l'occasion du service du déjeuner, et à l'occasion du service du dîner.
Dès lors, le salarié a décidé de ne pas consommer ces repas alors qu'il était présent
dans l'entreprise. Il n'en demeure pas moins que la société était en droit de
considérer ces repas comme consommés et de les déduire de la rémunération nette
à payer au salarié.
L'employeur entend faire prévaloir l'unicité de statut des salariés au
détriment de l'intérêt individuel du demandeur. D'ailleurs, il invoque
plusieurs décisions de justice et notamment, un arrêt de la Cour de cassation du 7 février 1994, venu confirmer le
principe en cause : "Le salarié qui pour des raisons personnelles ne
prend pas le repas fourni gratuitement par l'employeur ne peut prétendre à une
compensation."

Le conseil de prud'hommes, après les plaidoiries des parties, délibère et
rend immédiatement son jugement : il déboute le salarié de sa demande. Il
considère que le salarié "qui indique ne pas avoir pris les repas mis à
sa disposition pour des raisons personnelles ne peut prétendre au remboursement
de la somme forfaitaire correspondant à ses avantages en nature que l'employeur
déduisait de ses bulletins de salaire".

Pour le conseil de prud'hommes et pour la cour d'appel, qui sera amenée quelque
temps après à confirmer la décision, le salarié ne peut pas prétendre au
remboursement des avantages en nature non consommés par ses soins, pour des
raisons personnelles.

Le salarié ne consomme pas son repas pour des raisons
tenant à l'organisation de l'entreprise

Dans une deuxième affaire, le salarié exige, là encore, le remboursement de
repas qu'il n'a pas consommés et qu'ils lui ont été déduits de son bulletin de
paie.
Cette fois, à l'appui de ses explications, il commence par rappeler les
horaires de travail qui étaient les siens : du lundi au vendredi de 7 heures à
16 heures. Il bénéficiait, bien évidemment, d'une pause à l'occasion du
déjeuner pendant laquelle l'employeur lui fournissait un repas. Mais à la fin
du service à 16 heures, il quittait l'établissement et prenait son repas du
soir chez lui.
Son employeur lui a systématiquement octroyé des repas à raison de deux
avantages en nature nourriture par jour. Ces deux repas quotidiens étaient
intégrés à son salaire brut, mais étaient ensuite déduits de sa rémunération
nette à payer.
A tort, poursuit le salarié. En effet, si l'arrêté du 22 février 1946 dispose
que l'employeur a la faculté soit, de nourrir gratuitement son personnel, soit
de lui allouer une indemnité compensatrice équivalente… il précise également,
que les employés qui ne prennent pas leur repas dans l'établissement perçoivent
obligatoirement une indemnité compensatrice.
Sur la base de ce texte, l'employeur devait lui octroyer un avantage en nature
nourriture pour le repas du midi, puis une indemnité compensatrice de
nourriture pour le repas du soir. Il serait, en conséquence, en droit de
réclamer le remboursement d'un avantage en nature nourriture par journée de
travail.
Faux, réplique l'employeur. C'est dit-il, le patron qui décide soit, de nourrir
gratuitement son personnel, soit de lui allouer une indemnité compensatrice de
nourriture, et pas l'inverse.
C'est justement dans cet esprit qu'il a systématiquement mis à la disposition
du salarié deux repas par jour, que ce dernier pouvait prendre à toute heure de
la journée. Le restaurateur indique, en effet, que ses salariés comme ses
clients, sont habilités à prendre leurs repas à n'importe quelle heure, en
raison d'un service continu.
Le conseil de prud'hommes rejette l'argumentation de l'employeur et le condamne
à rembourser à son salarié un avantage en nature nourriture par journée de
travail.
La motivation adoptée par le conseil de prud'hommes est de principe. Il
rappelle tout d'abord, l'obligation faite à l'employeur des hôtels, cafés,
restaurants, soit de nourrir l'ensemble du personnel, soit de lui allouer une
indemnité compensatrice. Il précise ensuite que les horaires de travail du salarié
obligeaient ce dernier à quitter l'établissement à un moment de la journée où
il n'est pas d'usage de prendre le repas du soir.
Dès lors, si ce dernier ne consommait pas son repas, ce n'était pas du fait de
sa volonté. L'employeur devait lui accorder une indemnité compensatrice pour le
repas du soir. Il ne l'a pas fait. Il doit donc lui rembourser un repas par
journée de travail.

Comment faire la différence entre fourniture et paiement
?

Ainsi et pour conclure, la distinction doit être opérée selon la raison pour
laquelle le salarié consomme ou non son repas, c'est-à-dire :
 Si le salarié ne consomme pas le repas
mis à sa disposition pour des raisons strictement personnelles et ce, quelles
qu'elles soient (confession religieuse, régime alimentaire, décision
discrétionnaire…), le salarié ne peut pas exiger le remboursement du repas.

 Si le salarié ne consomme pas le repas mis à sa disposition pour des raisons
qui lui sont étrangères et plus précisément pour des raisons tenant à
l'organisation du travail, alors le salarié peut prétendre à une indemnité
compensatrice au titre des repas dont il n'a pas pu profiter.
F. Trouet (Synhorcat) zzz60r

A combien de repas un salarié a-t-il droit par jour de
travail ?

Deux règles juridiques déterminent le nombre de repas
devant être accordé quotidiennement à un salarié

La
première règle est un usage en vigueur dans les hôtels, cafés, restaurants.
En vertu de cet usage, un salarié a droit à :

– un repas par jour s'il travaille moins de 5 heures et jusqu'à 5 heures
de travail par jour,

– deux repas s'il travaille plus de 5 heures par jour.
Cet usage a notamment pu être confirmé par la Cour de cassation à diverses
reprises (arrêt Dame Marrot du 4 octobre 1972 par exemple).

Cette règle détermine ainsi le nombre de repas devant être attribué à un
salarié en référence à sa durée du travail.

A cet égard, il convient de rappeler que cette notion de 5 heures est
celle retenue depuis l'accord du 2 mars 1988 sur la durée du travail dans les
hôtels, cafés, restaurants, pour déterminer la durée de la demi-journée de
travail.

Une seconde règle est issue d'une circulaire administrative du 9 mars 1990
n° 15-90, qui précise que l'obligation de nourriture ne s'impose qu'à la
double condition :

– que l'entreprise soit ouverte à la clientèle au moment

des repas,

– et pour autant que le salarié soit présent au moment desdits repas.
Le nombre de repas est cette fois attribué en référence à la notion de
présence au moment des repas, laquelle doit s'entendre au sens large et
intégrer les périodes des repas de la clientèle, mais aussi du personnel.